Slide 3 Slide 1 Slide 2 Slide 4
18 magasins professionnels sur 12 départements, toujours plus proches de vous.

Est-ce l'avenir pour produire mieux avec moins d'intrants ?

Les BIOSTIMULANTS se définissent comme des substances et/ou micro-organismes dont la fonction, lorsque appliqués aux plantes ou à la rhizosphère, est la stimulation des processus naturels qui favorisent et améliorent l’absorption ou l’utilisation des nutriments, la tolérance aux stress abiotiques, la qualité ou le rendement de la culture, indépendamment de la présence de nutriments.

La notion de Biostimulant et l’utilisation de ces produis dans la fertilisation ne sont pas des nouveautés, parmi les exemples les plus connus et largement utilisés : les substances humiques, les mycorhizes qui favorisent l’absorption du phosphore, les bactéries du genre Rhizobium qui fixent de l’azote atmosphérique pour les légumineuses.

Biostimulation et biocontrôle, une distinction claire

  • Le critère de différenciation est sur l’efficacité envers les stress, biotiques ou abiotiques
  • Le stress biotique concerne les attaques de pathogènes ou maladies (autres que les carences) et est géré par les produits de Biocontrôle
  • Le stress abiotique qui couvre les stress tels que thermiques, hydriques, oxydatifs est régulé par les Biostimulants

Une large variété de produits et de modes d’utilisation

Les Biostimulants peuvent être :

  • Des micro-organismes : bactéries, champignons par exemple des champignons micorhiziens,
  • Des substances naturelles ou d’origine naturelle : par exemple des acides humiques, des acides aminés, des extraits d’algues, des extraits de plantes
  • Des substances de synthèse

Les Biostimulants peuvent s’utiliser seuls, par apports au sol ou en cours de végétation de la culture par pulvérisation sur les plantes, il existe des possibilités par enrobage de la semence.

En raison des quantités souvent faibles à apporter l’utilisation des Biostimulants est fréquemment combinée avec l’apport d’autres fertilisants ; c’est le cas largement répandu des supports de culture enrichis en mycorhizes.

En considérant ces interactions globales autour de la plante, nous pouvons ranger parmi les Biostimulants tous les produits qui favorisent ou améliorent au-moins une de ces fonctions :

  • L’absorption des nutriments
  • La biodisponibilité et l’efficience de l’assimilation des nutriments
  • La tolérance aux stress abiotiques
  • La qualité de la culture ou le rendement de la culture
  • Le maintien des niveaux de croissance et de production, en conditions non optimales
  • La stimulation et la fortification des plantes

Les Biostimulants ne sont pas considérés comme des engrais, en tant que tels, car ils n’apportent pas une quantité suffisante de nutriments. Mais ils sont classés comme matière fertilisante d’un point de vue réglementaire pour la mise en marché !

Les Biostimulants dans la réglementation Française et Européenne

En France, depuis l’ordonnance de Juin 2015, le terme Biostimulant est cité dans le code rural (article L255-5 qui traite des matières fertilisantes) dans un point consacré aux « substances naturelles à usage Biostimulants » qui renvoie à l’article L253-1 traitant des produits de protection des plantes et plus particulièrement de PNPP, cette référence contribuant à entretenir la confusion !

Au niveau européen, la famille des Biostimulants est clairement prise en compte au sein du projet Européen d’harmonisation des fertilisants, qui est en cours de développement…

Biostimulants et Biopesticides !

Les Biopesticides ou Pesticides Biologiques comprennent plusieurs types de méthode de lutte contre les ravageurs et maladies, historiquement appelé lutte biologique, dans l’union Européenne les Biopesticides sont définis comme « une forme de pesticides basées sur des micro-organismes ou des produits naturels ».

Les Biopesticides se composent en trois groupes principaux :

  • Les pesticides Microbiens qui sont constitués de micro-organismes (bactéries, champignons)
  • Les pesticides biochimiques ou pesticides à base de plantes (substances d’origine naturelles)
  • Les phytoprotecteurs incorporés dans les plantes qui sont des substances produites par des plantes possédant des gènes (plantes génétiquement modifiées)

Si les Biopesticides présentes plusieurs avantages, ils sont biodégradables, ne laissant pas de résidus nocifs, pouvant être moins onéreux que les pesticides chimiques, pouvant être employés dans un délai proche de la récolte etc…

Ils présentent cependant des inconvénients :

    • leur grande spécificité nécessite une identification exacte du ravageur
    • leur vitesse d’action souvent lente les rend impropres à traiter une menace immédiate pour une culture
    • leur efficacité est souvent variable à cause de l’influence de divers facteurs biotiques ou abiotiques

Quoique encore modeste le marché des Biopesticides progressent en Europe de 5 à 8% tous les ans.

Conclusion

Les racines, tout comme la semence qui germe, sont la source première de la vie d’une plante.

Comment peut-on stimuler et leur donner la force de se protéger contre les aléas climatiques et les multiples agresseurs ?

La stimulation des mécanismes de défense naturelle des plantes (SDN = Stimulateur de Défense Naturelle) ainsi que l’usage des Biostimulants et de certains Biopesticides font parties des approches actuellement testées.

D’ailleurs, les recherches de ces dernières années démontrent clairement que les plantes peuvent être « vaccinées » par l’intermédiaire de différentes approches, dont les Biostimulants, utilisés principalement en mode préventif Brièvement, disons que les Biopesticides sont des pesticides contenant des organismes vivants ou des substances naturelles, quant aux Biostimulants, ce ne sont ni des engrais ni des pesticides, qui contiennent des substances qui, appliquées à faibles concentration, agissent indirectement sur les maladies et les ravageurs.

Plusieurs Biostimulants et Biopesticides ont été testés et certains homologués, cela reste un potentiel à exploiter mais il faut mettre en place un système qui rende l’information plus accessible à tous, car le fait que l’on demande aux producteurs de réduire l’usage des pesticides est tout à fait louable, en ce cas, il faut fournir des outils pour réaliser une telle démarche d’utilisation raisonnée des Biopesticides et Biostimulants dans un nouveau modèle d’agriculture à re-évolution, sans révolutionner et légiférer à tout va, le carcan réglementaire est déjà assez lourd.

En effet, il convient d’éviter la sur-transposition des normes en France sachant que la réglementation européenne est déjà nourrie et mieux anticiper la réglementation environnementale mais aussi faire preuve de pragmatisme économique !

N’hésitez pas à vous renseigner dans le cadre de notre Gamme NUTRI SERVICE !

Gammes Produits

Phyto Pharma
Agro Protection
Phyto Pharma
Semences
Semences
Courtage
Nutrition Engrais
Fertilisation
Nutrition
Agro-Équipement
Pièces de Rechange
Agro-Équipements
Gamme Vigne
Vigne
Cave